On l’appelait « JACKintosh » l’histoire de l’ATARI ST

Difficile de vous parler des ordinateurs Atari alors que j’étais du côté Amiga ! Celà ne m’a pas empêché de jouer à cette machine chez des amis et d’avoir quelques souvenirs de jeux comme Golden Axe, Vroom, Epic, Barbarian version psygnosis…

L’Atari 520 ST appelé « JACKintosh » est le concurrent du Macintosh, en moins cher, possède de nombreux jeux, mais annonce surtout une guerre avec l’Amiga qui divisa les clans jusqu’à aujourd’hui. [à voir sur forum de GAMOPAT]
Il faut revenir dans le contexte de l’époque afin de comprendre la bataille que menait Atari contre son adversaire de toujours Commodore. 1986 l’Atari est en période de crise, dû aux mauvaises ventes des consoles VCS 2600 et VCS 7800,depuis le Pet sorti en 1977 jusqu’au C64, Commodore continue de rencontrer le succès. Ce dernier dirigé par Jack Tramiel décide de placer son fils Sam au poste de vice-président mais le conseil d’administration le remercie.

Jack Tramiel décide de réaliser un véritable coup de poker : Racheter l’Atari à Time Warner qui veut s’en débarrasser (Il est vrai qu’à ce moment là Atari est en faillite).Cependant il emporte avec lui un projet de micro 16/32 bits qui lui tient à coeur le « Sixteen-Thirty-two » et le remplace par un projet similaire qu’Atari développait avec la petite société Amiga. Comme quoi l’Atari et l’Amiga se ressemble un peu,  ce dernier est plus puissant par certains cotés (graphisme, sons), le ST avec son système d’exploitation intégré avec une couche graphique appelé GEM est plus simple comparé au Workbench de l’Amiga hérité d’Unix. A retenir que le système d’exploitation TOS (Tramiel Operating System) avec le GEM (Graphical Environment Manager) a été développé par Digital Research Inc, qui avait développé le GEM comme couche graphique de MS-DOS.

L’Atari ST (l’Atari Sixteen Thirty) est appelé aussi JACKintosh car cet ordinateur pensé par Jack Tramiel a tout d’un Mac jusqu’à ses composants internes et son interface graphique copiés sur le Macintosh,
Apple accuse Digital Research Inc de plagier son système Mac OS et gagne, le GEM limité par les contraintes imposées par Apple ne rencontrera pas le succès. Ces contraintes ne seront pas imposées à Atari, car Apple juge que le ST n’est pas une menace.

Mais Atari n’ impose pas aux éditeurs de jeux vidéo de respecter les normes prescrites par Digital Research Inc , à savoir l’utilisation du GEM. En faisant Ctrl-C on quitte les programmes pour le GEM.Les jeux sont programmés directement en langage machine sans passé par le GEM, ce que permet de débloquer complètement l’interface du TOS et de ne plus se retrouver dans un interface familier.

On retiendra que le système d’exploitation de l’Atari , était dans sa dernière version multitâche et multimédia, à la sortie du Falcon dernier ordinateur de la famille du ST.

[nggallery id=9]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evènements à venir !

YouTube OrdiRétro

Ordiretro sur Facebook

« Top des Blogs »

Ebuzzing - Top des blogs - Jeux vidéo

Facebook

Twitter

YouTube