Première extension pour Boss Monster, le jeu de cartes avec des pixels

Boss MonsterNous profitons de la sortie de Tools of a Hero Kind, la première extension de Boss Monster pour vous présenter ce très bon petit jeu de carte issu d’une campagne Kickstarter réussie et produit par les Américains de Brotherwise Games. J’en entends déjà certains au fond s’agiter avec inquiétude et s’apprêter à pointer un doigt accusateur en criant que sur OrdiRétro on ne parle pas de jeux de cartes. A ces impatients, je répondrai calmement que le nom aurait du les mettre sur la voie mais que là, tout ce qu’ils ont réussi à montrer c’est leur mauvais karma et qu’à la prochaine résurrection ils reviendront sous la forme d’un cloporte, ou pire, de Nabila.

Bref, dans Boss Monster, vous êtes un boss. Je ne parle pas d’un cador des banlieues ni même d’un obscur gang de punks à chien, mais d’un boss, un vrai. Du genre de celui qui arrive à la fin du niveau, tapi dans son donjon (mais facile à trouver, vu qu’il suffit de courir tout droit vers la droite). Et comme tout boss qui se respecte, il vous faudra donc construire votre donjon en y ajoutant des pièces remplies de monstres et de pièges mortels mais aussi de trésors. Car tel le Stéphane Berne incapable de résister à l’appel du sang bleu, ces trésors attirent à eux les aventuriers du coin qu’il vous faudra occire afin de s’emparer de leurs âmes. Pourquoi les âmes, me demanderez-vous? Parce queeeeee! Mais attention, ils peuvent également vous attaquer s’ils arrivent jusqu’à vous et au bout de 5 blessures, c’est le Game Over.

BMVous l’aurez compris, ce jeu a un petit air de Dungeon Keeper sauf que là c’est avec des cartes. Mais l’influence des jeux vidéo est transparente à bien des égards, à commencer par le design très réussi des illustrations en pixel art. De nombreuses références geek à souhait parsèment les cartes et parodient allègrement Lara Croft, Metroid et autre Harry Potter. Repérer ces clins d’oeil fait partie du charme incontestable du jeu mais ça n’est cependant pas son point fort.

Les mécanismes du jeu sont très bien huilés, on sent le jeu qui a été réfléchi longtemps et testé comme il faut avant d’être proposé au public. Il est extrêmement rare de se retrouver dans le doute sur un point de règle. A l’heure où les joueurs sont de plus en plus contraints d’être des beta testeurs (pour en pas dire des bêta testeurs) , avoir un jeu bien fini fait figure d’exception salutaire. La durée des parties est assez courte (moins d’une demie heure), ce qui permet d’en enchainer plusieurs à la suite ou d’occuper agréablement un petit moment resté libre dans votre emploi du temps entre deux parties de Candy Crush. Et cerise sur le gâteau, le jeu est très équilibré entre la chance et le talent, ce qui permet à chacun de prendre du plaisir pendant la partie, loin des decks ultra customisé que vous subissez lors d’une partie de Magic ou de Pokemon face à un joueur expérimenté (ne faites pas semblant, je sais que vous jouez à Pokemon avec les cartes achetées soit disant pour votre petit frère).

Finalement, le seul vrai problème du jeu tient à son origine. Il n’est toujours pas traduit en français, ce qui pourrait rebuter certains joueurs. Ce serait bien dommage au vu des immenses qualités de ce jeu fun, rapide et geek.

Le jeu est disponible sur le site des développeurs, au prix de 25 dollars (20 euros environ). Son extension Tools of Hero Kind est au prix de 10 dollars. Malheureusement les deux sont actuellement épuisé, il faudra donc attendre la réédition prévue en mars pour pouvoir mettre la main dessus!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evènements à venir !

YouTube OrdiRétro

Ordiretro sur Facebook

« Top des Blogs »

Ebuzzing - Top des blogs - Jeux vidéo

Facebook

Twitter

YouTube