Interview d’Eric Safar, développeur d’Athanor sur Oric et Amstrad CPC

Eric SafarOrdiRétro : Bonjour, peux-tu te présenter?

Eric SAFAR : Je suis Eric SAFAR, j’ai débuté dans le développement de jeux vidéo au milieu des années 80, d’abord chez Legend Software sur RanXerox, Les portes du Temps, 89-la Révolution Française puis je suis entré chez Cryo Interactive fin 1992 où j’ai passé 10 ans. J’ai notamment été programmeur principal sur Megarace, Atlantis 1, Atlantis 2, Atlantis 3. J’ai ensuite fondé un petit studio de développement où j’ai continué à travailler sur la série Atlantis pendant 4 ans.

OR : Tu viens de sortir Athanor. Pourquoi avoir développé un jeu sur machines 8 bits en 2014? Quel a été ton travail sur le jeu?

Eric SAFAR : C’est la nostalgie de mes premières années de programmation qui m’a donné cette envie. J’ai pas mal de vieux ordis des années 80 à la maison et je me suis dit « Tiens, ça pourrait être amusant de les brancher et de travailler dessus »

Le choix du jeu d’aventure s’est imposé car j’ai toujours été fan de ce type de jeux! Un des grands moments est la découverte du Manoir du Dr Génius sur Oric en 1984 (je crois)! Mon travail a été transversal puisque je me suis occupé du scénario, programmation et du graphisme ! Hervé, un ami, m’a fait les musiques.

Athanor1OR : Les versions CPC et Oric sortent en même temps. Pourquoi avoir choisi ces deux machines? Sur quoi le jeu est-il développé?

Eric SAFAR : L’Oric a été vraiment la première machine parce que c’est ma machine « coup de coeur ». J’ai eu un Laser200 avant l’Oric, mais c’est avec lui que j’ai vraiment fait mes débuts en programmation. Je lui dois beaucoup! L’Amstrad est une machine assez proche (même si elle est plus puissante), je n’avais jamais développé de jeux sur Amstrad alors c’était un bon candidat! De plus, comme mes graphismes sont vectoriels, j’ai réécrit une routine de traçage en Z80 et le reste fut assez simple. Je suis bien conscient que le CPC a des capacités graphiques supérieurs à l’Oric donc je tâcherai d’en tenir compte pour la suite.

Athanor2OR : Quelles sont les contraintes et les atouts pour développer un jeu sur machines 8 bits aujourd’hui?

Eric SAFAR : Les contraintes sont multiples! En fait, le plus gros challenge a été de développer sur les machines réelles. Elles sont parfois fragiles et la moindre manipulation de données, copies et mises à jour devient compliquée. Quand on a pris des habitudes sur de gros systèmes de développements, revenir sur ces machines fait vraiment très bizarre!

Il y a quand même de bons côtés (c’est d’ailleurs surtout ce que je retiens). Il n’y a pas besoin par exemple, de kit de développement très compliqué. Vous avez la machine, un assembleur, une imprimante et du listing et c’est parti!

OR : Quelles sont tes influences et tes sources d’inspiration pour Athanor?

Eric SAFAR : J’ai beaucoup de bons souvenirs de jeux d’aventure textuels/graphiques, j’ai déjà évoqué le sublime Manoir du Dr Génius mais il y a eu Le mystère de Kikekankoi et beaucoup d’autres sur Amstrad ou Apple II.

Certains de ces jeux pouvaient être agaçants par certaines incohérences ou autres mais ça faisait partie des jeux de l’époque.

Quant à mes sources d’inspirations, elles sont multiples, j’aime beaucoup les « backgrounds » à connotations historique ou mythologique. Je n’en dirai pas plus aujourd’hui sinon je risquerais de dévoiler des choses sur le scénario. Nous en reparlerons bientôt!

OR : Que penses-tu de la mode actuelle du retrogaming?

Eric SAFAR : Globalement du bien. Les joueurs des années 80 ont tous plus de trente ans maintenant, je trouve assez naturel qu’il y ait un mouvement de « nostalgie » vers les ordinateurs ou consoles qui nous ont beaucoup apporté à l’époque.

Tant mieux si des plus jeunes s’y intéressent aussi. Le mauvais côté c’est la spéculation que font certains. Quand je vois les prix sur eBay (par exemple), que peuvent atteindre certains vieux jeux Ere Informatique ou Ubi Soft Amstrad (300 ou 400 euros). Je ne comprends pas! C’est hallucinant.

OR : Pourquoi avoir décidé de porter le jeu sur autant de systèmes? Certaines adaptations posent-elles des problèmes particuliers?

Eric SAFAR : Le portage sur plusieurs systèmes était un des challenges de départ. J’avais d’ailleurs (je l’avoue) sous-estimé la masse de travail que cela représentait. D’autres part, j’ai fait le choix d’une jaquette en réplique exacte de ce qui se faisait sur de grands jeux Ere informatique ou d’autres.

Le coût de fabrication de cette jaquette carton et les coûts annexes m’ont fait investir environ 2000 euros. Si j’arrive à récupérer mon investissement, je pourrai produire une jaquette de la même qualité pour la suite d’Athanor! (ah oui, j’avais oublié! J’ai prévu une suite et le scénario est presque prêt…)

OR : Le mot de la fin?

Eric SAFAR : Merci à vous de m’avoir sollicité. J’espère qu’Athanor et son packaging vous plairont et que nous aurons l’occasion de nous rencontrer pour en parler d’avantage.

Athanor est disponible directement auprès d’Eric Safar au prix de 20€ (frais de ports inclus).
Le mail pour passer commande est commande@retroadventure.net

athanor_coffret



1 Commentaire sur Interview d’Eric Safar, développeur d’Athanor sur Oric et Amstrad CPC

  1. La version Anglaise est maintenant disponible et expédiée sans frais supplémentaire partout en Europe !
    Contactez l’auteur à cette adresse : eric(at)safargames.fr

    Atlantis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Evènements à venir !

YouTube OrdiRétro

Ordiretro sur Facebook

« Top des Blogs »

Ebuzzing - Top des blogs - Jeux vidéo

Facebook

Twitter

YouTube